ACTR LILLE

Du 20 au 26 mai 2020

L’ Aveyron authentique

7 jours/6 nuits  – TGV  – Un seul hôtel

En 1797 un enfant de 9-10 ans est aperçu dans le Tarn Mais ce n’est que 2 ans plus tard  qu’il sera attrapé. L’enfant ne se nourrit que de végétaux crus ou qu’il a cuit lui-même. Il fugue au bout d’une semaine. Nous sommes en 1799, durant l’hiver l’enfant passe du Tarn à l’Aveyron. Le 6 janvier 1800, un enfant nu, voûté, aux cheveux hirsutes est débusqué par 3 chasseurs. Il s’enfuit, sort des bois et se réfugie dans la maison du teinturier Vidal à Saint-Sernin-sur-Rance. Il ne parle pas et fait des gestes désordonnés. Il est envoyé dans un orphelinat de Saint-Affrique puis à Rodez. C’est un certain Abbé Bonnaterre qui le récupère et l’emmène à l’école. Le ministre Lucien Bonaparte réclame son transfert à Paris. Il arrive dans la capitale le 6 août 1800. Le voilà livré à la curiosité de la foule et des savants. Toutes sortes d’hypothèses même les plus absurdes ont été formulées à son sujet. En particuliers on ne saura jamais si son retard mental était dû à son isolement ou si un handicap mental préalable avait conduit à son abandon vers l’âge de 2 ans. En 1801 Victor est confié au docteur Jean Itard. Personne ne croit à sa réinsertion sociale, mais Jean Itard s’attelle à la tâche. Pendant 5 années il a travaillé avec cet enfant à sa réinsertion sociale mais à il a considéré comme un échec personnel son incapacité de parler. Victor est confié à une certaine Mme Guérin qui le soigne pendant 17 ans de 1811 à sa mort en 1828.                                                             Jour 1 : Lille- Paris- Montpellier- Causse Cantal

Départ de Lille après ramassage en direction de Paris Gare de Lyon, TGV, Montpellier (déjeuner libre dans le train). Prise en charge par un autocariste local direction La Couvertoirade, découverte commentée de ce village : Poussez les portes du temps et pénétrez dans le fief des Templiers et des Hospitaliers. Ce village fortifié, classé et protégé recèle des trésors: l’église Hospitalière, les remparts, le château Templier 12° s., le four banal, la lavogne, le moulin et un dédale de rues bordées d’Hôtels particuliers et de maisons typiques du Causse et d’échoppes. Apprenez l’histoire riche et fascinante du village, et découvrez ses secrets et ses légendes. Continuation vers Causse-Cantal, installation au Brit’Hôtel, dîner et nuitée

Jour 2 : Bozouls – Laguiole – Soulage Bonneval – St Come d’Olt

Petit déjeuner et direction Laguiole avec un arrêt au « Trou de Bozouls »Le canyon de Bozouls est une extraordinaire curiosité géologique, aux dimensions impressionnantes : 400 m de diamètre, 100 m de profondeur ! Ce site géologique unique, dit « Trou de Bozouls », est un cirque naturel, un canyon en forme de fer à cheval. Ce méandre encaissé est le fruit de l’action érosive des eaux. Tout modeste qu’il soit maintenant, c’est le Dourdou qui, durant des millénaires, a façonné cette étonnante curiosité naturelle. Nous continuons vers Laguiole pour une visite guidée de la Fromagerie « Jeune Montagne » : Vous pénétrerez ensuite au cœur de la fromagerie grâce à la galerie surplombant les ateliers et les caves d’affinage. Vous découvrirez les méthodes de fabrication traditionnelles d’un fromage d’exception : le Laguiole AOP. Vous pourrez comparer les outils actuels et ceux utilisés jadis dans les burons.

Déjeuner au centre ville

Continuation vers Soulage Bonneval pour une visite guidée du Grenier de Capou : Véritable caverne d’Ali Baba où s’entassent des milliers d’objets souvent oubliés, tout un patrimoine de l’Aubrac. Découvrant l’atmosphère des greniers des fermes de l’Aubrac, vous partagerez un moment de convivialité avec la famille Capoulade autour du verre de l’amitié et si le maître des lieux est présent, il vous jouera un petit air d’accordéon. Au retour, arrêt au village de St Come d’Olt, classé beaux villages de France. Découverte de l’église du 16° s. au clocher tor. Retour à l’hôtel, dîner et nuitée.

Jour 3 : Millau – Peyre

Petit déjeuner et direction Millau pour la visite guidée du Centre historique : Et si Millau vous était conté…  Arpentez les rues de la Cité de la peau et du gant et au rythme de vos pas, laissez les secrets de l’architecture et les mystères de l’histoire se dévoiler à vous : Tour des rois d’Aragon et du Beffroi, ruelles médiévales, marché couvert des Halles, place Foch coeur du centre historique, Maison du Peuple, Temple protestant … Laissez-vous conter l’époque romaine où les poteries sigillées de la Graufesenque s’exportaient jusqu’à Pompéi, puis l’excellence de sa tradition gantière et sa mégisserie qui l’ont rendue prospère. Découverte de la Maison Causse qui perpétue le savoir-faire des grandes manufactures de gants de Millau qui lui valurent à la ville son label « Ville et Métiers d’Art ». Un espace muséographique vous  permettra de découvrir cet artisanat.

Déjeuner en ville

Puis visite guidée du Jardin des explorateurs :Le viaduc de Millau est un des plus hauts ponts du monde. Dessiné par l’architecte britannique Norman Foster, il est classé dans les « Grands sites de Midi-Pyrénées », il est autant un pont autoroutier ultramoderne qu’une oeuvre d’art contemporaine qui s’élance comme un voilier dans le paysage des Grandes Causses et Cévennes au-dessus des gorges du Tarn. Depuis le jardin des Explorateurs du viaduc de Millau, vous accédez au seul point de vue autorisé, sécurisé et aménagé pour le public sur le viaduc. Le jardin des Explorateurs du viaduc de Millau vous donne des informations sur la construction et l’architecture du viaduc, au coeur d’une exposition en plein air ludique et interactive, vous pouvez y découvrir les produits du terroir du Sud-Ouest de la France. Découverte commentée du village rupestre de Peyre : Difficile de ne pas tomber sous le charme de ce village adossé à sa falaise de tuf percée de grottes ? L’homme préhistorique des causses devait déjà y séjourner avec bonheur. Bien sûr, il y a l’église Saint Christophe. Eglise qui profite en partie d’une cavité de la falaise et dont la première édification remonte 11° s. avant qu’elle ne soit fortifiée au 17° s. Pour une meilleure vue, on peut monter au Puech d’Auzet. Comme l’église de Peyre est vouée à Saint-Christophe, patron des voyageurs sans doute à l’origine de sa position de gué, le curé de l’église continue de bénir une fois l’an ceux qui ont du mal à marcher mais également les automobilistes et motards qui en font le vœu. En parlant de route, Peyre, le troglodytique offre une vue unique sur le nouveau viaduc de Millau distant de près de 3 km. Une sorte de trait d’union entre les vieilles pierres de l’Histoire et l’acier du progrès. Retour à l’hôtel, dîner et nuitée.

Jour 4 : Rodez – Estaing

Petit déjeuner puis visite guidée de la Cathédrale Notre Dame et du Centre Historique de Rodez : Engagée en 1277, la construction de la cathédrale Notre Dame de Rodez ne s’acheva qu’au cours du 16°  s.. Ces trois siècles de travaux donnèrent naissance à l’une des plus imposantes cathédrales gothiques du sud de la France. Tout en grès rose, l’édifice se distingue par sa façade ouest à l’allure de forteresse autrefois comprise dans les remparts de la ville, ainsi que par son clocher. Le clocher mesure 87 mètres de hauteur, cette tour délicatement ouvragée fut érigée entre 1513 et 1526. A signaler à l’intérieur de la cathédrale :  les stalles richement décorées, le retable monumental de la chapelle dite de Gaillard Roux (ou chapelle du Saint-Sépulcre) et son groupe sculpté de la mise au tombeau, la chapelle du Saint-Sacrement surmontée d’une tribune et ornée d’une voûte à caissons, le buffet du grand orgue, les vitraux contemporains. Le Vieux-Rodez constitue le berceau de la ville de Rodez, à partir du 12° s. les comtes de Rodez y résident. Durant le moyen âge, le périmètre de la ville ne dépasse pas les limites des boulevards actuels, qui se situent d’ailleurs au niveau des remparts médiévaux. La façade ouest de la cathédrale ainsi que les murs de l’évêché font par ailleurs office de muraille. Ces mêmes remparts sont encore visibles actuellement. Ils longent l’intégralité du boulevard d’Estourmel et une partie des boulevards Belle Isle et de la République.

Déjeuner en ferme auberge

Après midi direction Estaing pour une visite guidée du château : Installé sur un promontoire schisteux qui domine le Lot, le château fut pendant près de 8 siècles la résidence de la famille d’Estaing, l’une des plus illustres du Rouergue. Du 11° au 18° s., les bâtiments ont évolué en s’adaptant aux besoins et aux modes de chaque génération. Les styles roman, gothique flamboyant et renaissance se partagent les façades. A partir de 1836, le château devient la maison mère de la Congrégation religieuse Saint-Joseph d’Estaing. Afin de recevoir et loger élèves, novices et malades, les religieuses réalisèrent de nombreux travaux destinés à rendre les bâtiments fonctionnels et confortables. Elles cédèrent le château à la commune d’Estaing en 2000. Puis découverte de l’expo Valéry Giscard d’Estaing, un homme au service de la France et de l’Europe. Retour à l’hôtel, dîner et nuitée.

Jour 5 : Saint Parthem – Conques

Petit déjeuner puis départ matinal vers St Parthem et visite commentée de Terra Olt : il était une fois la vallée d’Olt. Emotion, surprise, culture, sensations… Dès votre entrée dans la cour intérieure vous serez saisi par les personnages hypers réalistes qui vous accueillent – Ensuite 10 espaces vous attendent, plus surprenants les uns que les autres : Le Cantou, les jardins, l’école, la cabane du pêcheur, les oissons, le gabarier, Géologie et navigation, légende Barqueta et la vallée aujourd’hui.

Déjeuner croisière sur le Lot

Direction Conques pour une découverte guidée de l’Eglise abbatiale Ste Foy : Elle se développa surtout à partir de l’arrivée des reliques de Ste Foy. Conques était un grand centre de pèlerinages et une des principales villes étapes sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le monastère atteignit son apogée au début du 12° s. De grandes arcades font communiquer la nef et les bas-côtés. Au portail occidental de l’abbatiale de Conques, une profonde voussure en plein cintre abrite le tympan du Jugement dernier, sculpture romane de la première moitié du 12° s. Il n’abrite pas moins de 124 personnages dans un bon état de conservation. Visite du Trésor de Ste Foy et le Cloître.                              Retour à l’hôtel, dîner et nuitée

Jour 6 :  Sylvanes – Roquefort – Ste Eulalie de Cernon

  Petit déjeuner puis arrêt photos à l’église russe : Cet édifice tout en bois raconte une histoire extraordinaire. A la suite d’une sorte d’échange culturel et spirituel, une église russe a été démontée et chaque élément soigneusement numéroté. Le tout a été expédié en gare de Millau. Durant plus de 6 mois, les jeunes russes qui avaient construit l’édifice en Russie l’ont remonté dans une clairière de la forêt des Granges-de-Pessales. En route pour Sylvanès et visite guidée de l’abbaye : Elle fut fondée en 1136 par un brigand converti est devenue un haut lieu de culture d’art et spiritalisme. En  1791, avec la tourmente révolutionnaire, les derniers moines s’enfuient et l’Abbaye est vendue comme Bien National. Une partie devient bâtiment agricole et bergerie jusqu’en 1969. Le reste des bâtiments est petit à petit détruit et utilisé comme matériel de construction. L’église est épargnée, et retrouve dès 1801 une activité d’église paroissiale. L’abbaye garde sa fonction agricole jusqu’en 1970, date à laquelle la commune de Sylvanès la rachète. Aujourd’hui l’abbaye de Sylvanès est un point fort du tourisme culturel. Découverte de la galerie Est du cloître, sacristie, salle capitulaire et scriptorium.

Déjeuner

L’après midi nous continuons par Roquefort pour une visite guidée de la cave Roquefort Société : En 1842, les principaux industriels et affineurs de la région se regroupent pour créer la « Société Civile des Caves Réunies », l’une des premières de France. Aujourd’hui encore, elle détient 70 % du patrimoine des caves de Roquefort. La visite commence par une maquette. Les fleurines : les fissures, appelées fleurines sont de petits tunnels reliant la cave au flanc de la montagne. De la traite à la transformation du lait en fromage, un film retrace pour vous toutes les étapes de la fabrication. La cave Reynes : dans la plus ancienne cave de Roquefort, revivez la légende du berger des Causses et l’histoire de la construction des caves. Le Penicilium : depuis la nuit des temps, un champignon, le Penicilium Roqueforti fleurit spontanément dans les caves de Roquefort. Direction Ste Eulalie-de-Cernon et visite guidée de cette commanderie templière, c’est l’une des mieux conservées du Sud de la France. Retour à l’hôtel, dîner et nuitée.

Jour 7 : Le Caylar – Montpellier – Paris – Lille

                                                                                                                                            Petit déjeuner et direction Le Caylar pour découvrir « l’arbre sculpté  » : Comme dans bien des villages des Hauts-Cantons, la place centrale était ornée d’un orme champêtre. Cet arbre, planté sur cette même place, au milieu des années 80, était, comme la plupart des ormes de France, atteint par la graphiose. Bientôt ce ne fut plus qu’un arbre mort, triste et laide carcasse condamnée à être arrachée. Jusqu’au jour où la magie d’un sculpteur lui a redonné une seconde vie. Cet arbre évoque de façon saisissante la vie du Causse : bergers, paysans, animaux domestiques et sauvages, plantes et personnages symboliques. Direction Montpellier, TGV Paris Gare de Lyon Prise en charge par un autocar, arrivée à Lille en fin de journée.

novembre, 2019

03nov(nov 3)8 h 00 min08(nov 8)20 h 00 min3 au 8 Novembre Israël et JordanieJérusalem et Pétra

13nov(nov 13)8 h 00 min15(nov 15)20 h 00 minParis à la "Belle Epoque"3 nuits/2jours 1 seul hôtel

17nov14 h 00 min18 h 00 min17 Novembre Eric Toulis au Millénaire de la Madeleine ANNULEOne man show

21nov8 h 00 min18 h 00 min21 Novembre " Ballades Béthunoises "Lillers Musée de la chaussure Béthune Visite de la ville

24nov(nov 24)8 h 00 min29(nov 29)20 h 00 min24 au 29 Novembre Israël et JordanieJérusalem et Pétra